Sport/Mental

3 erreurs mentales à éviter avant une compétition.

on

Comment éviter ces 3 erreurs mentales avant une compétition ?

Apprenez à repérer les erreurs mentales les plus courantes que l’on peut faire avant un match pour éviter les pièges de votre petite voix intérieure qui n’en fait qu’à sa tête quand vous avez un défi à relever.

Ne laissons pas notre cerveau s’emmêler avec nos émotions, nos peurs et nos doutes.

1ère erreur mentale :

Vous attachez trop d’importance à votre résultat : la victoire est un processus. Vous devez rester dans le moment présent. En vous focalisant sur le résultat vous ne pouvez pas vous concentrer sur votre adversaire : sur ses points forts ou ses faiblesses. Vous perdez votre capacité d’analyse. Qu’est-ce que je dois faire pour gagner ? Comment répondre à la question posée ?

2ème erreur mentale :

L’enjeu vous fait douter de vos capacités. Ce que vous êtes capable de réaliser à l’entraînement, vous êtes capable de le reproduire. Ce que vous saviez faire hier ou vingt minutes avant ne s’est pas envolé comme par enchantement. Oubliez votre technique : ce n’est ni le moment, ni l’endroit pour vous posez des questions. Apprenez à jouer avec vos armes du jour. Croyez en vous, jusqu’au bout ! Vous avez les moyens de faire douter votre adversaire même en jouant mal.

3ème erreur mentale :

Vous n’avez pas de plan de jeu : même si vous rencontrez quelqu’un d’inconnu, vous devez penser tactique. Trop de sportifs se reposent sur leur savoir-faire uniquement. Vous devez aussi tenir compte du jeu de votre adversaire, de son déplacement, du score, de son attitude. L’échauffement vous permet de le faire, les premiers points ou les premiers jeux aussi. Cherchez à vous adapter aux différentes situations que vous allez rencontrer.

Offrez-vous le luxe d’afficher votre confiance en vous même si vous doutez.

C’est votre attitude bien plus que votre aptitude qui détermine votre altitude.

attitudeaptitudealtitudez-ziglar

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

You must be logged in to post a comment Login

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.