Sport/Mental

Appliquer ses résolutions : ma meilleure astuce…

on

La meilleure astuce pour tenir une résolution est de ne pas en prendre.

Oubliez ce mot et remplacez-le par objectif.

Si l’on se réfère à la définition du mot résolution dans le dictionnaire Larousse : « Acte par lequel, après réflexion, on décide volontairement d’accomplir quelque chose », il n’y aurait donc qu’à le penser pour le faire avec juste un zeste de volonté.

Trop facile !

Si vous êtes comme moi, normalement constitué(e) neurologiquement, vous devez savoir que la force de la volonté ne suffit pas et que c’est même un piège. Avec le temps, elle s’émousse…

Quand nous prenons une résolution, peu importe laquelle, nous l’inscrivons dans le temps. Demain, je me mets à… Au premier janvier, j’arrête de fumer… A mon anniversaire, je me remets en forme… Etc… Etc. Il n’y a rien de pire que d’inscrire une résolution dans le temps. Notre tendance à la procrastination y trouve son compte mais on oublie que notre résolution a été prise sous le coup d’une émotion.

Nourrissez votre émotion.

Au moment où l’on prend la décision d’agir différemment pour progresser, pour modifier son comportement, pour changer ses mauvaises habitudes, nous sommes sous le coup d’une émotion : la recherche d’un plaisir, d’un résultat ou l’évitement d’une souffrance, d’un échec. Quelle que soit la raison de cette émotion, c’est elle qui déclenche notre décision. Très vite, cette émotion va disparaître nous laissant seuls et souvent démunis face à nos propres défis.

Si notre nouvelle résolution est souvent prise sous le coup d’une impulsion, elle ne souffre d’aucun délai.

start

J’ai pris la résolution récemment de courir un marathon. Ex-sportive de haut-niveau, joueuse professionnelle de tennis dans les années 80, j’ai toujours pensé que pouvoir courir 42,195 kms était le Graal du dépassement de soi. Malgré ma carrière, malgré mon expérience, le marathon a toujours été pour moi « the référence » de l’exploit sportif. Pourtant des millions de gens courent le marathon chaque année et moi, je reste toujours à quai. Alors pourquoi aujourd’hui ? Quelle émotion a initié à cette décision ? Mon passé sportif n’y est sûrement pas étranger. Mais j’aurais pu le faire bien avant mes soixante ans. Si je suis honnête avec moi-même, je pense pouvoir révéler que c’est l’émotion que procure le défi et son accomplissement qui m’ont poussée à me lancer dans cette aventure.

Alors comment un défi peut-il provoquer une émotion ? Dans mon cas je dirais la nostalgie de sensations corporelles et émotionnelles liées à la performance sportive. Et pourquoi aujourd’hui ? Sans doute parce que la pertinence de l’événement s’est imposée à moi comme une évidence alors que pendant des années elle n’a été qu’un vœu pieu : une résolution.

J’ai coutume de dire qu’il y a toujours une vérité du moment. Disons qu’aujourd’hui est le moment de vérité. Et pour que le moment de vérité soit acté, il faut agir. Et pour agir, il faut juste enfiler ses baskets au moins trois fois par semaine pour être prête à affronter l’objectif et non pas la résolution.

Résolution ou Objectif ?

Il y a une grande différence entre résolution et objectif. Une résolution c’est juste le souhait de faire ce qu’on aimerait réaliser. Un objectif, c’est la résolution d’accomplir et de ressentir coûte que coûte l’émotion liée à cet objectif. Une résolution se conjugue au conditionnel. Un objectif se construit dans le moment présent.

Je vous l’ai dit au début de cet article : oubliez le mot résolution et remplacez le par objectif.

Un objectif, c’est la capacité de programmer sa réussite et pas de succès possible sans préparation, sans plan de route. Une résolution, c’est juste un espoir d’arriver à une destination qu’on aimerait bien atteindre. Une résolution, c’est juste un mot que nous collons à nos désirs de destination en terre inconnue. Et toute terre inconnue est par définition impossible à décrire. Or pour atteindre nos objectifs, nous avons besoin de savoir où nous allons, pourquoi et quand nous y allons. Le comment s’improvise parfois même s’il est préférable de le planifier.

Une résolution, c’est le vouloir sans le pouvoir… Un objectif c’est le vouloir, le pouvoir et croire au succès avec une détermination à toute épreuve.

Pas de résolution sans objectif, pas d’objectif sans plan de vol, pas de plan de vol sans rituels quotidiens et pas de rituels quotidiens sans émotion.

Chaque fois que je m’entraîne, je visualise la ligne d’arrivée de mon marathon même si aujourd’hui je ne cours qu’une dizaine de kilomètres. Je nourris mon émotion, je la fais grandir pour qu’elle m’accompagne dans l’accomplissement de ce dernier défi sportif.

Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Cet article s’inscrit dans un évènement interblogueurs “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez Meilleur, que vous pouvez découvrir ici. J’apprécie beaucoup ce blog et voici mon article préféré. Je vous invite à cliquer ici pour voter pour mon article s’il vous a plu !

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *