Nutrition

Comment bien nourrir son cerveau ?

on

Comment bien nourrir son cerveau… Pour l’aider à
mieux fonctionner ?

Le saviez-vous ?

Notre cerveau ne représente que 2% de notre masse corporelle et il consomme pourtant 20% de l’énergie des aliments que nous mangeons.

Notre équilibre alimentaire est donc capital pour optimiser le fonctionnement de notre cerveau dans notre vie de tous les jours en général et tout particulièrement quand nous faisons du sport, à fortiori en compétition.

De quoi a t-il besoin ?

Le carburant essentiel de notre cerveau sont les glucides. Mais il y a un problème… Malgré le potentiel énorme de notre cerveau, il est incapable de stocker les sucres.

Alors des sucres oui mais pas n’importe lesquels ! Des sucres dits « lents » c’est à dire à faible indexe glycémique pour éviter une montée trop rapide du glucose dans le sang. Le risque d’hypoglycémie est à bannir de notre routine quotidienne alimentaire. Un mauvais petit déjeuner par exemple : trop sucré ou pas de petit-déjeuner du tout surtout après une nuit de sommeil provoque inévitablement un effet hypoglycémique ressenti ou non dans la matinée.

Notre cerveau est un gros glouton d’antioxydants.

fruits et légumes

Les antioxydants que l’on peut trouver « normalement »  dans tous les fruits et légumes de France et de Navarre sont aussi essentiels que les sucres au bon fonctionnement de notre cerveau car ils facilitent l’élimination des déchets fabriqués naturellement par nos cellules. On appelle ces déchets les  » radicaux libres « . Ils sont toxiques et doivent être neutralisés et évacués. La production de radicaux libres augmente sous l’effet de l’hyper oxygénation que provoque tout effort physique. Je rappelle que les antioxydants se trouvent normalement dans nos fruits et légumes mais force est de constater que la valeur nutritive de nos agrumes et végétaux ne sont plus en capacité de nous apporter les vitamines et les minéraux dont notre métabolisme a besoin. Je rappelle à toute fin utile la définition d’une vitamine : substance organique dont l’organisme ne peut faire la synthèse et dont la présence en quantité infime est indispensable à la vie . Indispensable à la vie… Tout simplement.

Enfin notre cerveau aime les bonnes graisses.

Le saviez-vous ? Notre cerveau est la partie du corps la plus grasse après la graisse de notre tissu adipeux.

Les corps gras jouent un rôle essentiel dans la constitution et le renouvellement de nos cellules cérébrales mais aussi dans la mémorisation et la transformation des informations au niveau neuronal.

surpoids nutrtion

Une paille ! De taille géante quand on a compris que la qualité de la myéline, la gaine qui facilite la conduction du courant électrique le long des fibres nerveuses en dépend.

Donc des graisses ! Mais des bonnes graisses… Des omégas 9, des omégas 6, des omégas 3, en veux tu en voilà ! Il est bon de préciser que nous absorbons dans notre alimentation occidentale suffisamment d’omégas 9 et d’omégas 6 et plus du tout assez d’omégas 3. La révolution agro-alimentaire est passée par là… Nos veaux, nos vaches, nos poulets et nos cochons ne sont plus nourris de la même façon et donc adieu au bienfaits inestimables des omégas 3 sur notre santé et notre système cardio-vasculaire. Alerte AVC…

Fuyez les graisses dîtes  » saturées « . Elles font parties des ennemis de notre cerveau comme de notre organisme.

Ces règles de nutrition fondamentales, si elles sont pertinentes pour notre métabolisme dans notre vie de tous les jours sont d’autant plus incontournables pour notre bien-être ou notre performance sportive.

Le sport en règle générale, qu’il soit ou non intensif, qu’il soit amateur ou professionnel augmente les besoins nutritifs.

Une bonne alimentation est donc essentielle pour répondre optimiser ses performances ou juste son bien-être sportif.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Hypocrate disait :

« Que l’alimentation soit ton premier médicament ».

Une alimentation consciente de ses besoins et de ses manques doit être notre priorité pour notre cerveau mais aussi pour notre organisme. Elle préviendra les maladies et les risques de blessures inhérents à la pratique sportive.

Et n’oubliez pas de boire… De l’eau. Un litre et demi par jour.

Mieux manger… Pour mieux bouger et aussi bien s’hydrater.

Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

 

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *