Sport/Mental

Comment fait-on pour apprendre de ses échecs ?

on

Apprécions nos échecs et célébrons nos victoires.

On le sait, on apprend plus de nos échecs que de nos victoires.

Toutes les plus grandes réussites au monde, quel que soit le domaine ont toutes été jalonnées de dizaines et de dizaines d’échecs, d’obstacles, de difficultés à surmonter.
Ce sont les échecs que nous rencontrons qui nous font grandir. C’est grâce à eux que nous pouvons nous construire physiquement, techniquement et mentalement.

Lire la suite
Sur le chemin du succès il n’y a pas l’échec d’un côté et la réussite de l’autre. Le chemin est le même.

La défaite fait partie de notre chemin pour atteindre le succès. Apprécier d’échouer sur la route de son objectif est plus facile à vivre et plus constructif que de se lamenter sur ses insuffisances du jour.

Si nous devons apprendre de nos échecs il faut savoir d’abord les accepter.

S’empresser d’oublier une défaite est la pire des erreurs à commettre. Au contraire vous devez regarder chaque défaite droit dans les yeux. Cela sera d’autant plus facile à faire si vous n’avez pas abandonné la victoire à votre adversaire. Vous battre avec vos armes du jour jusqu’au bout même si vous êtes dominé surtout si vous êtes dominé, vous permettra d’analyser votre défaite avec la satisfaction du devoir accompli.

« Je déteste perdre mais je sais perdre ».

L’échec au-delà de la déception est là pour servir et renforcer l’ambition de nos objectifs et de notre motivation.

Célébrons nos victoires.

Mais savoir accepter nos échecs et apprendre à les apprécier n’exclut pas d’apprendre également à célébrer nos victoires. Nous avons toujours tendance à appuyer très fort sur nos faiblesses et à banaliser nos points forts et nos réussites.

Comment avons-nous gagné notre dernier match ? Facile ou difficile, chaque victoire doit venir renforcer notre confiance en nous et notre estime personnelle. Ce sont deux piliers essentiels à toute performance mentale. L’analyse d’une victoire permet d’identifier tout ce qui marche, tout ce qui gagne et de pouvoir stocker ces ressources pour les prochains matchs. C’est comme avoir une banque de données dans laquelle vous pourrez puiser pour construire vos prochaines victoires.

Chaque succès doit vous servir de modèle que vous pourrez selon les circonstances reproduire à l’infini. Que nous ayons gagné ou perdu, une seule chose compte vraiment : retourner travailler pour continuer à progresser.

Alors osons apprécier nos échecs et célébrer nos victoires.

Je vous souhaite les plus belles victoires du monde.

 

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *