Sport/Mental

Comment réveiller ton potentiel mental ?

on

Quand j’étais une petite fille et que j’ai commencé à jouer au tennis contre le mur de mon club, je m’imaginais que j’étais une championne. Je ne savais pratiquement rien faire à part renvoyer toutes les balles en coup droit. Mais chaque fois que je me retrouvais devant Monsieur le MUR, ma certitude de devenir un jour, championne de tennis grandissait.

Quelques années plus tard, j’inscrivais sur le mur de ma chambre :
« Je serai championne du monde ».

Oscar Wilde disait : « Il faut toujours viser la lune car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles. »

Tout le monde a un potentiel mental à exploiter. On a tous en nous des qualités à révéler au monde. Et la première chose est d’y croire et de faire grandir en nous la certitude qu’on peut y arriver. La deuxième chose est de faire taire ses croyances négatives.
On a tous en nous des croyances limitantes qui nous pourrissent la vie et qui rendent notre chemin vers la réussite plus difficile et parfois inaccessible.

N’écoute pas les autres. Et persévère…

Pendant toute ma carrière on m’a sans cesse répété que je n’y arriverais pas. Chaque fois que j’atteignais un nouveau palier, j’entendais que j’avais atteint mon potentiel. Chaque fois que je gagnais un match contre une joueuse plus forte que moi, on me disait que j’avais eu de la chance. Heureusement pour moi, j’avais une petite voix intérieure qui ne croyait pas une seule seconde ce que les gens disaient de moi.
C’est vrai, je jouais moins bien au tennis que la plupart des autres joueuses mais je jouais ma vie sur chaque point.
J’avais toujours le même objectif : gagner. Et tant que la dernière balle du match n’avait pas rebondi deux fois de mon côté, j’y croyais toujours et encore…

Sur l’écran blanc de tes nuits blanches, visualise ta réussite. Je l’ai fait pendant des années parce que j’avais un rêve.

Aujourd’hui on parle de plus en plus de la puissance de notre mental. Les neurosciences nous expliquent aujourd’hui le fonctionnement de notre cerveau. De plus en plus d’études nombreuses démontrent ses capacités exceptionnelles inexploitées.

N’écoute pas les autres : Et reste déterminée.

La différence entre celles qui réussissent et celles qui échouent, c’est que les gagnantes croient qu’elles vont y arriver.
Peu importe les échecs, peu importe les difficultés.
Elles ont les tripes pour continuer même quand ça va mal, elles ont le coeur pour remettre le métier sur l’ouvrage. Ce n’est pas uniquement en forgeant que l’on devient forgeron c’est aussi en ayant la certitude de pouvoir le devenir qu’on forge son succès.

Je te souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *