Non classé

Comment contrôler nos émotions par la respiration ?

on

Comment contrôler nos émotions par la respiration ?

INSPIREZ… SOUFFLEZ !!!

Le rythme de la respiration est en rapport direct avec celui de nos pensées. L’homme dont l’esprit est inquiet, agité, respire vite et incomplètement.
Inversement, si nous respirons profondément et calmement, nous aurons tendance à pacifier l’agitation mentale.
C’est par la respiration que nous pouvons prendre conscience…

La respiration est le moyen mis à la disposition de l’homme, pour accumuler et renouveler en lui l’énergie. Ainsi la respiration a deux objets : d’une part, permettre aux nerfs et aux muscles de respirer ; d’autre part, de provoquer une réaction chimique génératrice d’énergie.
La respiration est la seule fonction vitale dépendante du système neuro-végétatif que l’être humain puisse maîtriser. La fonction respiratoire est capitale d’un point de vue physiologique car elle participe à la régulation du système nerveux et de la circulation sanguine.
De même, la relation entre la respiration et l’état émotionnel n’est plus à prouver puisque celle-ci est bilatérale, car l’activité cérébrale influe sur la respiration.

Comment respirer correctement ?

Par le contrôle de la sangle abdominale.

– La plupart des gens respirent par le thorax, c’est-à-dire par le haut des poumons. Donc, lorsque l’air est inspiré, la cage thoracique se gonfle et les épaules se soulèvent. Ce type de respiration est constitué d’inspire/expire courts et irréguliers où les poumons ne se remplissent qu’à moitié. Ce cycle respiratoire est associé aux réponses d’alerte du corps et entraîne celui-ci dans un état de stress
continuel. Des sentiments d’anxiété, de tensions et de tristesse y sont souvent associés.

– Une respiration lente et profonde par le contrôle de la sangle abdominale permet aux poumons de gagner en volume et d’avoir un cycle respiratoire plus ample et harmonieux.
En ce sens, la respiration contrôlée est également un tranquillisant naturel qui apporte le calme, la pondération et la lucidité cérébrale.

Considéré comme fondamental par la médecine chinoise, le contrôle de la respiration est associé au contrôle de l’anxiété. David Servan Schreiber, professeur en psychiatrie, nous explique le rapport entre l’anxiété et la respiration abdominale. Il s’agit de la mise en jeu antagoniste des deux systèmes nerveux autonomes. Le système nerveux sympathique (SNS) met l’organisme en état d’alerte (adrénaline, hausse du rythme cardiaque et de la tension musculaire. Il a tendance à augmenter l’anxiété. Le système nerveux parasympathique (SNP), par des actions inverses, fait baisser les défenses et déclenche la relaxation et un état de calme.
Lorsque nous respirons de façon normale et superficielle (essentiellement à l’aide de la cage thoracique), le SNS prend les commandes : il déclenche le sentiment d’anxiété et nous rend plus sensible aux agressions extérieures. Au contraire une respiration lente et profonde grâce au contrôle de la sangle abdominale, permet au SNP de bloquer les effets anxiogènes du système sympathique. Les tensions du corps alors se relâchent naturellement.

https://www.youtube.com/watch?v=0-131zTdi-s yoga respiration

L’importance du contrôle de la respiration est donc essentielle.
Elle nous permet non seulement de réparer les pertes de force, d’influx, mais surtout d’augmenter nos réserves et notre puissance énergétique physique et mentale. Par la respiration sur laquelle grâce à la pratique des exercices nous pouvons exercer un contrôle, il est possible de développer sans limites nos facultés et les possibilités latentes qui sommeillent en nous.

Maîtriser votre respiration est l’un des moyens qui vous permettra d’exercer un contrôle sur vos réactions émotionnelles. Vous améliorerez votre équilibre et augmenterez votre puissance du fait de l’influence du souffle ce qui contribuera à une optimisation technique, une efficacité tactique, un développement physique et surtout à une meilleure maîtrise mentale et émotionnelle dans tout votre jeu.
C’est pourquoi les joueurs de tennis qui n’ont jamais travaillé sur leur respiration ont développé des tensions dans leur corps favorisant l’apparition de nombreuses résistances.

Les athlètes intérieurs ne répriment pas leurs émotions. Ils ont appris à rester détendus, y compris dans des situations de stress. Précisément, il est très difficile de « ressentir » de la colère, de la peur et de la tristesse si nous respirons régulièrement et profondément et si nous maintenons notre corps détendu.
La respiration est en relation directe avec l’état d’excitation du corps.

Lorsque vous avez le trac, vous inspirez violemment et retenez votre souffle, par contre lorsque vous êtes calmes et détendus, votre respiration est plus lente.
Une respiration profonde permet de respirer plus correctement, d’effacer vos mémoires émotionnelles tennistiques (tension musculaires, peur de mal faire, crainte d’un coup technique …) et de vous relaxer dans tout votre tennis.

Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

 

 

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *