Sport/Mental

N’ayez pas peur de la perfection.

on

Avez-vous tendance à vouloir jouer en visant la perfection ?

Essayez-vous toujours de faire le match parfait et dès que cela ne va pas comme vous l’aviez espéré, vous vous découragez et laissez tomber votre plan de jeu ?

La perfection dans le domaine du sport présente certains avantages. Elle permet d’avoir une grande force de travail. Elle active votre engagement envers votre objectif et entretient votre détermination à apprendre et à progresser.

Paradoxalement, ces qualités peuvent être un obstacle à votre performance et masque certains blocages mentaux.

Mon expérience en tant que joueuse de tennis professionnelle et en tant qu’entraîneur pendant plus de 20 ans, m’a appris à repérer chez les sportifs talentueux les défauts de ces qualités quand ils sont en quête de perfection. Ils manquent de confiance en eux, ils ont peur d’échouer, ils sont anxieux et accordent trop d’importance à leurs résultats.

Et il est très difficile de convaincre ces athlètes que la recherche de la perfection peut être un handicap au lieu d’être un atout. Ils ne sont pas prêts à abandonner un comportement qui les a aidé pendant des années à remporter des victoires.

Les quatre peurs qui pénalisent votre performance

La peur de l’échec

La peur de l’échec est l’un des principaux facteurs lié au perfectionnisme. Elle vient souvent du fait qu’ils veulent réussir tout ce qu’ils entreprennent et recevoir la reconnaissance de leurs pairs. La peur d’échouer se transforme en stress négatif ce qui conduit souvent à une perte de confiance en soi à pouvoir gagner. L’anxiété liée au résultat les amène souvent à se dérober en refusant le combat.

La peur de mal jouer

La peur de devoir batailler contre un adversaire à priori moins fort que soi peut être aussi destructeur. C’est oublié que chaque match, chaque bataille nous fait grandir même contre plus petit que soi.

La peur du mauvais résultat

La peur d’avoir travaillé très dur pour atteindre ses objectifs et de ne pas avoir immédiatement les résultats en retour de tous ses efforts investis quotidiennement à l’entraînement peut être aussi une source d’anxiété.

La peur de ne pas être à la hauteur

La peur enfin de ne pas être à la hauteur de ses propres ambitions ou de celles de son entourage, de son potentiel et de ses propres attentes peuvent ruiner la détermination de bien des sportifs et induire une frustration qui peut dans certains cas les amener à s’auto saboter et à leur enlever tout plaisir de jouer.

Or la pyramide de la performance ne se construit qu’en réussissant l’alchimie de l’apprentissage et du plaisir.

Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *