Sport/Jeunes/parents

Parents : faîtes-vous cette erreur ?

on

Parents : faîtes-vous cette erreur ?

Après un match perdu, il est naturel de vouloir le rejouer mentalement et de décrypter  les erreurs que vous avez remarquées dans le jeu de votre enfant.

Souvent en voulant faire le bien, en croyant qu’analyser les bonnes et les mauvaises choses aussitôt, votre enfant sera plus fort la prochaine fois. Et très souvent c’est l’effet boomerang…

Demandez-vous plutôt si c’est le bon moment pour le faire. Cela va-t-il l’aider ou au contraire le blesser davantage ? Gardez à l’esprit que la compétition peut-être émotionnellement très éprouvante. Que soit dans la défaite ou dans la victoire, nos émotions peuvent nous poursuivent des heures durant. Laissez lui le temps de digérer et de prendre du recul émotionnellement.

Combien de temps ? Au moins trente minutes. Quand j’étais une jeune joueuse de tennis, je n’aimais parler de ma défaite et des erreurs que j’avais commises juste après. J’avais besoin de laisser filer ma colère ou ma frustration. J’avais besoin de ressentir ma déception pour mieux l’accepter et ainsi pouvoir passer à autre chose. Et quand mes enfants on fait de la compétition, j’ai essayé d’appliquer cette règle des 30 minutes. D’autant plus que vous aussi, parents, vous êtes impactés émotionnellement par la défaite de votre enfant. Vous avez besoin, et l’un et l’autre de prendre du recul avant de parler. Toute communication est difficile quand on est dans l’émotion. Ce qui est vrai pour les adultes, l’est encore plus pour les enfants. Les émotions nous polluent et votre enfant risque d’interpréter négativement votre discours. La plupart des parents avec lesquels je travaille veulent aider leurs enfants à s’améliorer en se concentrant sur ce qui a mal tourné, et leurs erreurs. Ce n’est pas la bonne méthode.

Alors taisez-vous !     youzignpeople chut

Trouvez plutôt toujours un ou deux points positifs à leur dire. Un compliment sera toujours bon pour sa confiance qu’il devra retrouver pour le prochain match.

N’hésitez-pas à lui rappeler qu’une défaite fait partie du jeu et que ce n’est pas la fin du monde.

Rappelez-lui que ce n’est qu’un jeu et que personne ne le juge et surtout pas vous !

Rappelez-lui que perdre ne fait pas de lui un mauvais compétiteur et qu’il va devenir meilleur s’il accepte que la défaite est inéluctable et qu’il peut apprendre de ses erreurs.

Dîtes-lui que vous avez pris du plaisir à l’avoir vu jouer et que vous êtes fiers de lui. Et si vous avez été vous-mêmes des compétiteurs aguerris, racontez-lui  une de vos histoires. Une belle défaite dont vous ne pensiez jamais vous remettre et qui au contraire vous a permis de rebondir. Moquez-vous de votre colère ou de votre frustration. Votre enfant en rira avec vous. Les enfants adorent les histoires surtout quand elles sont à vos dépends.

Et vous… Que faîtes-vous après un match ?

 

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *