Sport/Jeunes/parents

Que dire à nos enfants quand ils ont peur ?

on

Beaucoup de sportifs sont limités dans leurs performances par l’anxiété, le stress, la pression, les préoccupations diverses et la peur.   Le sport est supposé apporter du plaisir, de la joie et du fun pour nos jeunes enfants. 
En tant que parent ou coach d’un jeune athlète, nous pouvons les aider à identifier leur mal être quand ils souffrent d’anxiété et trouver comment les aider.
Premièrement, comment reconnaître que l’anxiété de votre enfant affecte ses performances ? Lire la suite

Les enfants qui imperceptiblement deviennent plus réticents à jouer ou à s’entraîner et qui commencent à refuser de jouer en compétition ou encore qui se plaignent de maux de tête ou de ventre, sont certainement en proie à une certaine anxiété.

Les enfants sont très fragiles émotionnellement et la compétition souvent les effraie. Ils ne savent pas encore comment gérer le stress, comment l’accepter et leur anxiété se renforce au fil du temps. Alors ils jouent la peur au ventre, n’osent rien tenter et semblent souvent distraits.
Si votre enfant joue mieux à l’entraînement qu’en compétition, s’il perd la plupart de ses moyens, s’il s’énerve ou balance son match, il y a de fortes chances qu’il soit sous l’emprise d’un stress, voire d’une angoisse grandissante.

Alors comment pouvons-nous aider nos enfants à se libérer  de cette peur au ventre qui les tétanise et les empêche d’exprimer leur potentiel ?

Plaisir et apprentissage

Commençons par leur parler… La parole libère bien des choses et leur faire reconnaître qu’ils ont peur sans en avoir honte est un premier pas important.

Les enfants ont peur de faire des fautes. Ils craignent de décevoir leur coach ou leurs parents. Ils anticipent la réaction des uns et des autres en cas de défaite.

Rassurons-les…

Apprenons-leur à respirer. La respiration est le meilleur moyen de calmer son angoisse et de la gérer. Les enfants ne savent pas respirer. 

L’attitude de votre enfant est souvent révélatrice de ce qui se passe dans sa tête. Et souvent les enfants ne savent pas d’où vient leur appréhension. Dîtes-leur que c’est normal. Cela prouve qu’ils ont envie de bien faire et qu’ils sont prêts pour la bagarre.

Tous les grands champions ont peur avant un match. Pourquoi seraient-ils différents de leurs idoles ?

Notre attitude, à nous parents, est déterminante pour aider nos enfants à dépasser le stress. Notre bienveillance, notre empathie, nos encouragements, notre décontraction sont des baumes à utiliser sans modération pour qu’ils puissent continuer à jouer avec plaisir et confiance.

A propos de Brigitte Simon

Joueuse de tennis professionnelle dans les années 80, 36ème joueuse mondiale en 1978, l'année où j'ai atteint les 1/2 finales de Roland Garros, plusieurs fois championne de France et n°1 française, j'aide et j'accompagne les sportifs de tout âge, de tout niveau à réveiller leur potentiel mental pour optimiser leurs performances. Je vous souhaite toutes les plus belles victoires du monde.

Recommended for you

You must be logged in to post a comment Login

Laissez un commentaire